Going West

Going West

Installation vidéo / 2014 / En tournée

Going West est un road trip à pied, un film muet dans lequel le corps et la musique sont les personnages principaux. Ensemble, ils inspirent une dramatisation fictive des images et flirtent avec l’intrigue tout en restant dans un contexte non narratif. Going West est une installation pour quatre écrans.

Conception et réalisation

Louise Vanneste

En collaboration avec

Stéphane Broc

Equipe

Interprètes Anja Rôttgerkamp, Sara Sampelayo, Eveline Van Bauwel, Louise Vanneste

Musique Cédric Dambrain

Peinture Stephan Balleux

Assistant caméra et régie son Eric Desjeux

Going West est une production de Rising Horses, en coproduction avec Charleroi danse, les Halles de Schaerbeek et Workspacebrussels.

Going West bénéficie d’une résidence d’écriture et de tournage à la Fondazione Aurelio Petroni (Italie) et au sein de l’association les champs photographiques (france).

Avec le soutien du WBI.

“Going West affects the purity of aesthetics. The special framing and cinematography create animated effects, both fragile and delicately sensual, yet strong and determined.”

— SIRP, Marie Pullerits

“Dans la galerie expérimentale blanche, les images, au cœur des trajets singuliers de Going Westde Louise Vanneste/Stéphane Broc et le triptyque Prélude à la mer/La Valse/Ma mère L’Oye de Thierry De Mey (en boucle), trouvent leurs voies pour inventer un temps commun entre les visiteurs entrant et sortant. La grâce sombre de Going West sur multi-écrans ne se trouve pas seulement dans les premières images, elle sature l’ensemble du court-métrage, encore plus lorsque les êtres maintenus dans la lumière semblent s’éloigner dans le cœur de la nuit, de dos (nu). La force visuelle vient de ce qu’elle donne à voir : l’outre-monde, une réalité proprement mentale prise dans sa fuite et le corps à l’intérieur de ses flux et rythmes. La nature, la forêt en est le dépassement absolu, de jour comme de nuit, même si elle ne se met pas forcément en récit(s). Ici, la beauté est inhérente au sensible pur, les images sont délivrées du devoir de signifier, ce sont des espaces à rêver, tête à tête.”

— RTBF.be – Culture – 10 juillet 2015 – Sylvia Botella

Dates à venir

Dates passées